Code du jour Compte Gratuit Ajouter aux Favoris Mon Actu
Encore
PLUS
de
Sexe Amateur

vanesse

Je suis une gourmande de la bite !
Date de publication : 03/01/13

Je suis une gourmande de la bite !

Voir sa Contrib ...



lena

J''aime la bite !
Date de publication : 09/10/12

J''aime la bite !

Voir sa Contrib ...



jamila

Une danse orientale erotique
Date de publication : 15/01/10

Une danse orientale erotique

Voir sa Contrib ...



laurette

Notre 1ere video X à la maison
Date de publication : 05/11/12

Notre 1ere video X à la maison

Voir sa Contrib ...



maelane

Caresse intime devant ma webcam coquine
Date de publication : 22/03/12

Caresse intime devant ma webcam coquine

Voir sa Contrib ...



gaelle

Ma grosse bite dans son cul
Date de publication : 28/08/11

Ma grosse bite dans son cul

Voir sa Contrib ...



olivia

Une jeune amatrice bien baisée
Date de publication : 16/02/10

Une jeune amatrice bien baisée

Voir sa Contrib ...



elvire

Jeune allumeuse bien coquine
Date de publication : 23/06/12

Jeune allumeuse bien coquine

Voir sa Contrib ...



camelia

Notre baise de noel
Date de publication : 28/12/12

Notre baise de noel

Voir sa Contrib ...



maeva

Baise en gros plan avec un inconnu
Date de publication : 07/06/11

Baise en gros plan avec un inconnu

Voir sa Contrib ...



miranda

Le cul et la chatte de ma maitresse
Date de publication : 13/08/11

Le cul et la chatte de ma maitresse

Voir sa Contrib ...



kristal

Je me suis faite sauter par un grand black
Date de publication : 15/06/10

Je me suis faite sauter par un grand black

Voir sa Contrib ...



Concours StripTease

Chaque mois, 3 jolies amatrices s'affrontent pour devenir la StripTeaseuse du mois !
A vous de voter pour celle qui vous plait le plus !

Accès au Concours

Vos photos exhibs

Envoyez gratuitement vos photos coquines sur mon site d'exhib !
grosse grosse grande bites Le cul de ma femme

Accès aux photos

Déposer un récit
Recherche par Auteur
Recherche un récit
Home Histoires érotiques
Dans la Jungle
Histoire érotique N. 242, écrite le 10/01/2003 par Elzeard
Dans la Jungle
Dans la Jungle
"Comment avons-nous pu faire pour nous égarer ?," énonça avec inquiétude Angéla en s''adressant à Gène, son mari "j''ai vraiment peur! ?!" Après avoir déposer un baiser sur sa joue et l''avoir serrée tendrement dans ses bras, il lui répondit, "n''ai aucune inquiétude. Tous au camp nous ont bien vu partir et ne nous voyant pas revenir à la tombée de la nuit, ils se mettront à notre recherche. En attendant, nous devrions aménager ce petit coin où nous serons bien pour attendre les secours!!!" Elle trembla à la pensée de devoir passer la nuit au fond de cette forêt tropicale et humide d''Amazonie, mais Gène avait raison. Une fois qu''au camp on se serait aperçu de leur absence, ils organiseraient les recherches!! Le camp ! Dire que tout avait si bien débuté. Leur accueil par le fazendeiro qui avait transformé une partie de son immense propriété en "pousada" de luxe où il pouvait recevoir des groupes de gens fortunés dans les meilleures conditions de confort possible. Enfin autant qu''il était possible dans sa fazenda, située en bordure de l''Amazone, perdue entre la mangrove humide et l''immensité de la forêt vierge et angoissante, peuplée de créatures étranges, traversée de bruits non moins étranges. L''humidité était trop dense pour pouvoir allumer un feu et comme le soleil se couchait par-dessus la rivière, ils aménagèrent une cavité dans la roche pour pouvoir attendre, le plus commodément possible, les secours qui ne devaient jamais arriver!!! Bien que son sommeil fut des plus agité et entrecoupé de réveils abrupts, Angéla réussit à trouver un peu de repos. Ce ne fut pas le premier rayon d''un soleil matinal qui la réveilla de sa torpeur, mais une série de bruits plus ou moins furtifs, comme si des gens se déplaçaient autour d''eux. !!! Les yeux toujours embrumés de sommeil, elle secoua vivement Gène à ses côtés pour le réveiller. Elle eut un hoquet d''horreur quand elle constata le corps sans vie de son mari, les yeux fixement ouverts sur le néant. Elle s''apprêtait à pousser un long hurlement quand elle remarqua qu''elle était le centre d''intérêt de huit ou peut-être dix paire d''yeux appartenant à l''une de ces tribus inconnues qui peuplaient cette forêt profonde. Ces regards scintillants, lui firent baisser les yeux d''accablement! Toute tentative pour ordonner ses pensées dans ces conditions, ou pour reprendre le contrôle d''elle-même, s''avéra impossible. La seule certitude qui taraudait son esprit était que Gène était mort et bien mort et que probablement il avait été tué dans son sommeil. La seule chose qu''elle comprit, pour rester en vie, était de rester calme et de ne pas céder à la panique, bien qu''elle soit au bord de l''évanouissement !!! "Parlez-vous anglais," a-t-elle demandé d''une voix hésitante, sans être sûre qu''il s''agisse de la meilleure façon de procéder en pareilles circonstances. N''obtenant pas de réponse, elle reformula sa question sans pour autant être assurée qu''ils l''ait bien comprise. L''un d''entre eux se servit de sa lance pour lui indiquer qu''elle devait se lever. Elle n''hésita pas une seconde et sauta sur ses pieds!!! A ce moment, elle put détailler le corps de Gène allongé sans vie à ses pieds et des larmes lui remplirent les yeux. Elle remarqua qu''il avait été égorgé d''une oreille à l''autre, la blessure faisant un horrible rictus sur le visage de son bien-aimé!!! Elle voulut se baisser et le toucher une dernière fois, mais le bout pointu de la lance la poussa en avant et la petite troupe s''enfonça au cour de la forêt. Elle était encadrée par ses ravisseurs!!! Tandis qu''ils se frayaient un chemin dans l''entrelacs inextricable de la jungle épaisse, elle put tout à loisir détailler les hommes qui cheminaient en file indienne sur un sentier étroit. Ils n''étaient pas de grande taille, le plus grand d''entre-eux devait, au plus, faire dans les 1,60 mètres mais ils paraissaient robustes et pourvus d''une musculature dure et impressionnante. Sans trop y penser, elle remarqua aussi qu''ils semblaient tous très bien membrés à la longueur de l''étui pénien qui se balançait entre leurs cuisses cuivrées!!! Ils atteignirent finalement leur village, perdu au fond de la jungle et une foule de petits enfants se mit à galoper et à trépigner d''enthousiasme tout autour d''elle, dévorant des yeux la peau blanche et la longue chevelure blonde, se montrant du doigt ses vêtements en gloussant. Plusieurs femmes, âgées, surgies de nulle part, firent leur apparition et après avoir échangé quelques brèves paroles rauques avec les hommes, prirent Angéla par le bras et la menèrent dans une hutte faite de boue et de branchages à l''extrémité du village!!! Une fois à l''intérieur, sans prononcer un mot, deux femmes la déshabillèrent et l''étendirent sur une paillasse. Là-dessus, elles lui massèrent le corps avec une sorte de pommade sombre, sentant l''huile rance qui provoqua de petits picotements sur la peau!!! Bien qu''elle soit effrayée, l''esprit en déroute, il ne lui sembla pas que pour l''instant elle courait le moindre danger pour sa vie. Le massage se poursuivit et l''une des femmes mordit une sorte d''écorce brune et en offrit un morceau à Angéla!!! Elle n''était pas trop chaude à l''idée de mâcher cette vieille écorce d''arbre, mais elle se dit que le mieux était de ne pas faire la fine bouche et avec un peu d''appréhension elle en mit un petit morceau dans sa bouche et commença à le mâcher. Presque immédiatement, elle se sentit en train de flotter dans un brouillard de plus en plus dense et elle sombra dans le sommeil !!! Elle ne put évaluer la durée de son inconscience, mais une sensation de chaleur extrême lui fit reprendre ses esprits. Sa léthargie se métamorphosa en terreur pure quand elle se souvint de l''endroit où elle se trouvait et quand elle distingua une brouhaha, une sorte de mélopée lancinante et une agitation d''une troupe nombreuse qui se contorsionnait dans la nuit d''encre qui planait sur le village. Elle était liée à une sorte de poteau qui trônait au milieu du village, à proximité d''un grand feu et les cuisses largement écartées. Des hommes, nus et peinturlurés, chantaient et dansaient, en brandissant leurs lances, autour du grand feu sur lequel avait été posé un immense chaudron. Les femmes de la tribu faisaient, assises, cercle autour des hommes et accompagnaient les chants d''une voix syncopée en battant dans leurs mains. Brusquement, elle comprit que cette danse était un rituel orgiaque et que les danseurs étaient saisis d''une véritable frénésie sexuelle!!! Avec l''onguent que les femmes du village lui avaient appliqué son corps brillait de mille feux et luisait à la lumière du foyer central. Elle frémit d''angoisse et de peur panique. Un flash traversa son cerveau et elle se dit qu''elle était tombée sur une tribu cannibale et qu''elle allait servir de plat principal pour cette sorte de barbecue primitif. Elle poussa un long cri d''agonie, de bête qu''on égorge. Ses cris et ses contorsions semblèrent décupler l''ardeur des guerriers qui, dans une frénésie désordonnée, dansèrent, sautèrent, cabriolèrent de plus belle, en faisant rebondir entre leurs cuisses leurs pénis sombres, énormes et menaçant!!! Comme mues par une force inconnue, cinq ou six femmes, bondirent sur leurs pieds et commencèrent à promener leurs mains partout sur le corps tendu d''Angéla, consacrant une attention toute particulière à sa toison blonde!!! Lentement mais sûrement, les sens d''Angéla s''éveillèrent, sa vulve s''ouvrit sous l''effet d''un orgasme tonitruant qui parut accroître davantage encore le délire érotique des danseurs. Elle se remettait tout juste de son orgasme quand la danse s''arrêta brusquement et qu''un calme précaire s''appesantit sur le village entier !!! "Ce doit être le moment," pensa-t-elle, comme de grosses larmes envahissaient ses yeux, "maintenant ils vont me tuer!!!" Tétanisée, sans bouger, elle perçut venant du fin fond du village une voix sourde et haute qui s''élevait progressivement. Peu à peu, apparu en pleine lumière, marchant à grands pas et déclamant d''une voix forte, un grand guerrier, nu, le corps entièrement recouvert de peintures multicolores. Immédiatement, Angéla en déduisit qu''elle se trouvait face au chef!!! En se dirigeant vers elle, son chant allait crescendo tandis que la sarabande frénétique se déchaînait une nouvelle fois avec une ardeur accrue!!! Si la virilité et la puissance sont à l''origine de tout l''ordre hiérarchique dans ce village primitif, Angéla comprit instantanément pourquoi ce guerrier dépassant de la tête et des épaules le reste des membres de la tribu, en était le chef incontesté avec son phallus érigé comme un pieu noir, épais, long de trente centimètres au bas mot et aussi large que le poignet d''une femme!!! Toutes les autres femmes en le voyant ainsi s''avancer, rostre tendu et menaçant, commencèrent à se masturber comme des dévergondées tandis que le chef entreprenait une danse lascive et provocante autour du feu et d''Angéla!!! Les guerriers tout en continuant de chanter, martelaient à l''unisson le sol de leurs lances, provoquant une cacophonie assourdissante qui jetait encore plus leur chef dans les transes.!!! Sur le sommet de son pénis, des gouttes de pré semence miroitaient dans la lumière vacillante du foyer et faisaient frissonner d''inquiétude Angéla dont le sexe palpitait quand même d''impatience, dans l''attente furieuse d''être rempli par ce monstre!!! Le chef stoppa brusquement devant elle. L''une des femmes de la tribu, sans cesser de se masturber, s''approcha du chef, empoigna le pénis turgescent et présenta le gland à l''entrée de la vulve entrouverte et mouillée d''Angéla!!! Ce fut comme un signal qu''attendaient les autres membres de la tribu, tandis que le phallus du chef progressait et ouvrait inexorablement le vagin livré sans défense d''Angéla. Les femmes se précipitèrent comme des goules voraces sur leurs hommes et dans une débauche incroyable et torride, s''accroupirent, tendirent leurs fesses et laissèrent les guerriers les prendre par derrière comme des animaux sauvages!!! L''esprit d''Angéla flottait à présent au milieu d''une surcharge de sensations perverses alors que ses parois vaginales étaient martelées sans aucune pitié par le pénis gigantesque. Autour d''elle, au moins une cinquantaine de couples se livrait à des relations sexuelles débridées. Ils forniquaient comme des déments, sans fioritures, poursuivant la satisfaction de leurs instincts primitifs!!! Angéla s''engloutissait dans une succession d''orgasmes. Elle avait quand même la perception à peu près exacte des femmes de la tribu se faire empaler rudement, brutalement, avec des contorsions vicieuses, et permettant aux hommes d''utiliser n''importe lequel de leurs orifices.!!! La résistance d''Angéla s''épuisait sous les assauts répétés et incessants de la verge énorme qui lui labourait le vagin. Elle avait du mal à récupérer son souffle et pendant un instant elle pensa être toujours en danger de mort quand le chef retira un long coutelas d''une gaine en cuir qui pendait à sa ceinture, mais il se borna, avec un regard éperdu de reconnaissance, à couper les liens qui l''entravaient. Détachée, elle se laissa choir sur le sol, épuisée.!!! Elle ne resta pas là longtemps. Plusieurs des femmes se saisirent d''elle et la menèrent dans la plus grande case du village dont elle comprit très vite qu''il s''agissait de celle du chef qui y vivait en compagnie de quatre autres femmes!!! A l''intérieur de la case, elle fut longuement et soigneusement baignée, jusqu''à ce que la plus vieille des femmes présentes, qui semblait être l''épouse dominante, se glisse entre ses jambes et commence à lui enfoncer une langue fureteuse dans son vagin hypersensible ; les autres femmes continuant à promener leurs mains partout sur son corps!!! Sa gorge émit un long gémissement doux et grave sous la langue afférée de la femme qui lui léchait le vagin. Angéla connut rapidement une autre série d''orgasmes qui la laissèrent haletante et pantelante!!! Bien que suffocant sous les assauts délicieux de la langue, elle ne se demanda pas moins quel allait être exactement son destin. Une femme plus jeune, lui glissa entre les lèvres un morceau de l''écorce qu''elle avait déjà goûtée et après plusieurs mastications, son corps de nouveau dériva dans un brouillard teinté de sexe et, comme par magie, elle perdit la conscience du monde qui l''entourait!!! FIN

Histoire érotique N.242 écrite par Elzeard
Vos Commentaires :
Vos réactions :

Il n'y a pas encore de réaction à cette histoire porno.
Soyez le premier à réagir !

- Catégorie de ce récit érotique :  


100% Ejaculation Faciale Amateur !


Autres histoires erotiques : 1 mois c''est excitant Le camping en italie cure thermale Projet au cours d''une promenade en voiture Damien 53bis – La 1ère visite en Thaïlande La nièce de ma femme avait un beau cul le voisin d''en face fantasme au masculin L''histoire d''Hélène et Eric

100% récit prono amateur certifié !

Lire des histoires érotiques de sexe amateur

Histoires érotiques, Des récits cochons et porno pour leplus grand plaisir des amateurs d'histoires ponographiques gratuites.
Erotisme et fantasme pour ces récits cochons !

Tous les couples libertins qui s'exhibent sur mon site sont majeurs.